RD Congo: Kinshasa veut mettre fin à la coopération belge et fermer la «maison Schengen»

Didier Reynders lors d’une visite à la «
maison Schengen
» à Kinshasa
: retour en zone de turbulences..
Didier Reynders lors d’une visite à la « maison Schengen » à Kinshasa : retour en zone de turbulences.. - Photo d’archives Benoît Doppagne.

La tension entre Bruxelles et Kinshasa vient d’atteindre un nouveau palier : dans une note qui vient d’arriver à Bruxelles, le Ministre congolais des Affaires étrangères She Okitundu demande à la Belgique de mettre fin aux activités de la nouvelle agence belge de développement (Enabel) qui a remplacé la coopération technique belge (CTB). Le document demande aussi le démantèlement du dispositif consulaire appelé « Maison Schengen ».

Cette « Maison Schengen » installée à Kinshasa à côté de l’école belge traite pour le compte de plusieurs pays européens (Belgique, France, Portugal, Autriche, Finlance, Luxembourg et Pays-Bas) les dossiers des Congolais en demande de visa. Fonctionnant depuis 2010, la « Maison Schengen » est gérée par des fonctionnaires belges qui contrôlent donc le « sas » d’entrée vers la zone Schengen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct