À Hollywood, il y a un avant et un après Vietnam

Robin Williams dans Good Morning Vietnam © D.R.
Robin Williams dans Good Morning Vietnam © D.R.

Article paru le 30 avril 2005

En effet, plus question de montrer, à l'instar des films américains sur la deuxième guerre mondiale ou celle de Corée - le cynique et décapant « M.A.S.H. » de Robert Altman est une des rares exceptions - le déroulement des événements du seul point de vue des autorités.

Désormais, sous l'impulsion du réalisateur Michael Cimino et de son « Voyage au bout de l'enfer » (1978), les cinéastes vont mettre l'Amérique le nez dans leur cambouis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct