Avant la fin Catherine Graindorge nous livre son père sans le moindre artifice

<span>Avant la fin</span> Catherine Graindorge nous livre son père sans le moindre artifice

Avril 2015. Sur son lit d’hôpital, en soins palliatifs, le célèbre avocat Michel Graindorge demande à sa fille de faire quelque chose pour lui après sa mort. « Un spectacle ? », avance-t-elle. « Ce serait pas mal », sourit-il. Promesse tenue ! Avant la fin de Catherine Graindorge livre un seule-en-scène d’une douceur lumineuse pour raconter un père et une fille, pour dire aussi la mort dans ses facettes les plus absurdes.

A chacun ses outils pour accepter la perte d’un proche. Celui de la comédienne et violoniste Catherine Graindorge, c’est le théâtre. Avant cela, elle a tout essayé – « yoga, méditation, millepertuis, oméga 3, acupuncteur, faciathérapie, enlacer des arbres, crier face à la mer » – mais l’acceptation s’est fait attendre. C’est donc sur la scène qu’elle fera son deuil, armée de son violon, d’un rétroprojecteur, d’une foule d’archives et de quelques pas de sirtaki.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct