Bataille de chiffres sur la sortie du nucléaire

Bataille de chiffres sur la sortie du nucléaire
Bruno Dalimonte. Le Soir.

Le pacte énergétique patine. Et depuis le mois de décembre. À l’époque, les quatre ministres de l’Energie du pays s’étaient mis d’accord sur un texte dressant les grandes ambitions de la politique énergétique à l’horizon 2050. Un « pacte » qui partait du principe qu’en 2025, la Belgique tournerait définitivement la page nucléaire, en fermant d’ici là ses sept réacteurs.

Mais cette idée, la N-VA n’en veut pas. Les nationalistes estiment tout bonnement que ce n’est pas réaliste de renoncer dans ce délai à l’atome, qui produit aujourd’hui la moitié de notre électricité. Et qu’une sortie trop rapide risque de faire grimper la facture des ménages, et de mettre à mal la sécurité d’approvisionnement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct