Le nom de la Macédoine, ce conflit vieux de 25 ans

Au moins 90.000 personnes ont manifesté au pied de la statue d’Alexandre le Grand à Thessalonique le 21 janvier, 
contre un compromis sur le nom de la Macédoine.
Au moins 90.000 personnes ont manifesté au pied de la statue d’Alexandre le Grand à Thessalonique le 21 janvier, contre un compromis sur le nom de la Macédoine. - REUTERS

Combien seront-ils, ce dimanche, sur la place Syntagma d’Athènes, où tant de Grecs se sont battus ces dernières années contre la chape d’austérité imposée au pays ? Cette fois, c’est pour un simple « mot », qu’un assemblage de partis d’opposition, d’extrémistes, d’ultra-nationalistes, avec l’appui plus ou moins explicite de l’Eglise orthodoxe grecque, bat le rassemblement. Lequel, font miroiter les organisateurs, pourrait réunir jusqu’à… 1 million de personnes (1 Grec sur 10 !). Objectif des manifestants : dire tout le mal qu’ils pensent des pourparlers en cours pour s’entendre avec Skopje sur le nom définitif de leur voisin macédonien – une appellation que ces acharnés estiment exclusivement réservée à la province grecque de Macédoine…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Europe