Brussels Airlines: mobilisation nationale pour une compagnie qui ne l’est plus

Dès vendredi, une pétition a été lancée pour demander au personnel de Brussels Airlines de signaler son désaccord à la direction de Lufthansa.
Dès vendredi, une pétition a été lancée pour demander au personnel de Brussels Airlines de signaler son désaccord à la direction de Lufthansa. - belga.

C’est une véritable mobilisation « nationale » qui s’est développée durant le week-end pour soutenir Brussels Airlines. Il n’y a pourtant plus de compagnie aérienne nationale depuis la faillite de la Sabena d’abord, depuis que Lufthansa est devenue actionnaire à 100 % de Brussels Airlines, fin 2016, ensuite. Mais l’annonce de la probable éjection de Bernard Gustin (administrateur délégué) et de Jan De Raeymaeker (directeur financier) de la direction de la compagnie aérienne phare de Belgique (elle reste de droit belge), vendredi, pour divergence de vue stratégique, a provoqué une multiplication de réactions et de soutiens en prévision d’un conseil d’administration de SN Airholding, la maison mère de la compagnie où Lufthansa est majoritaire, convoqué ce lundi à Francfort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct