Cameron et ses «europhiles»

David Lidington, ministre délégué au Foreign Office chargé des affaires européennes, jouera un rôle clé dans la campagne du référendum.
David Lidington, ministre délégué au Foreign Office chargé des affaires européennes, jouera un rôle clé dans la campagne du référendum.

Derrière la tonalité plus accommodante du discours de David Cameron envers les partenaires européens dans la négociation sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, beaucoup voient l’influence de conseillers « euroréalistes » qui ont aujourd’hui, au sein d’un environnement majoritairement eurosceptique, la haute main sur le processus de décision dans les affaires européennes.

Cette semaine, doivent en effet s’ouvrir à Bruxelles les négociations sur les réformes de l’Union européenne réclamées par le chef du gouvernement britannique dans sa lettre, envoyée le 10 novembre, au président du Conseil européen, Donald Tusk.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct