Pourquoi les étrangers font peu usage de leur droit de vote en Belgique

Le taux de participation aux élections communales des non-Belges reste remarquablement faible.
Le taux de participation aux élections communales des non-Belges reste remarquablement faible. - Pierre-Yves Thienpont.

Désintérêt pour la chose politique ou phobie administrative ? Simple manque d’information ou sentiment profond d’exclusion de la vie citoyenne ? Comment expliquer le si faible taux de participation des résidents non belges aux élections communales ?

C’est la question que s’est posée Louise Nikolic, docteur en sciences politiques et sociales, dans sa thèse de doctorat, défendue à l’automne dernier à l’Université libre de Bruxelles (ULB).

Sa recherche dresse un portrait extrêmement précis et exhaustif du vote non belge aux élections communales, grâce à l’analyse des données politiques et migratoires des 588 communes belges et à quarante-quatre entretiens, menés avec des résidents non nationaux, pour tenter de comprendre pourquoi ils ont été si peu à glisser leur bulletin dans l’urne en 2012.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct