lesoirimmo

A Evere, «y’a de supers idées»

Titoo, Reyansh et Shirish habitent depuis deux ans à Evere, où réside une importante communauté indienne. Les liens sont difficiles à nouer avec les Belges, estime-t-elle.
Titoo, Reyansh et Shirish habitent depuis deux ans à Evere, où réside une importante communauté indienne. Les liens sont difficiles à nouer avec les Belges, estime-t-elle. - Hatim Kaghat/Le Soir.

Le sentiment de ne pas réussir à percer l’étanchéité des communautés, Titoo connaît. Elle a emménagé voici deux ans un petit appartement de l’avenue des Anciens combattants. Sixième étage et ascenseur capricieux. Avec son mari Shirish et son fils Reyansh (une boule d’énergie), ils sont arrivés en Belgique depuis les Pays-Bas, après un bref retour dans leur pays natal, l’Inde. La jeune femme de 29 ans passe ses journées à animer d’une association de femmes indiennes. La communauté, bien présente, est pourtant discrète. « Dans chaque immeuble, autour de vous, il y a au moins une famille indienne. » Au sein de son ASBL, ce sont 1.400 femmes qui se côtoient régulièrement, résidant principalement à Evere. « C’est important d’unir notre communauté de pouvoir célébrer nos fêtes, explique-t-elle dans un anglais teinté d’un fort accent indien. Et nous devons occuper de nombreuses femmes qui s’ennuient à la maison.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct