«Occuper les gamins pour leur éviter de faire des conneries»

Sur les bandes urbaines, «
il y a eu beaucoup d’exagération dans les médias
», estime Samir.
Sur les bandes urbaines, « il y a eu beaucoup d’exagération dans les médias », estime Samir. - Hatim Kaghat/Le Soir.

Par rapport à ses voisines, Evere jouit d’une réputation de quiétude… La criminalité y est en baisse depuis plusieurs années, le sentiment d’insécurité plutôt bas. D’ailleurs, la plupart des Everois croisés pendant la semaine ont deux adjectifs à la bouche pour décrire leur ville – et appréciez le jeu de mots : Evere, c’est vert (il y a un arbre par habitant, dit-on) et calme.

Paul, médecin de famille installé dans un building à deux pas de la maison communale, fait partie des préoccupés, même si, il le concède, « on les voit moins, les bandes. Mais il y a toujours du trafic de drogue, de voitures. C’est très visible près de chez moi. Je discute beaucoup avec mes patients : les gens ont peur. Et ce n’est pas un sentiment d’insécurité. C’est bien réel. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct