En 2018, la «protest song» plie mais ne rompt pas

Bob Dylan en 1966, la période la plus révolutionnaire de sa carrière.
Bob Dylan en 1966, la période la plus révolutionnaire de sa carrière. - Hasse Persson.

Les « protest songs », chants de révoltes, chansons engagées, contestataires ou « freedom songs », selon Martin Luther King « permettent de donner une unité à un mouvement ».

Les « protest songs » ont toujours existé. Sous forme de chants, d’abord. Dès qu’une injustice se faisait ressentir, qu’une révolte naissait et qu’il fallait se battre, à la guerre ou contre un oppresseur, c’était le fusil (ou la fourche) à la main et la mélodie au gosier. Histoire de (se) donner du courage.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct