JO 2018: «Le biathlon est comme une femme, très imprévisible», estime le Belge Michael Rösch

JO 2018: «Le biathlon est comme une femme, très imprévisible», estime le Belge Michael Rösch

Michael Roesch a terminé 23e de la poursuite en biathlon sur 12,5 km, lundi aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang. Bien qu’il ait perdu ses gants juste avant le départ et qu’il ait dû en emprunter, le biathlète barbu a livré une chasse méritoire.

Après le sprint de dimanche, Roesch a dû s’élancer de la 38e place dans la poursuite disputée au centre de biathlon d’Alpensia où le thermomètre affichait -11ºC (-15 ressenti). L’Allemand naturalisé de 34 ans s’est distingué au tir, avec seulement un raté, un très haut niveau qu’il a été le seul à partager avec les trois médaillés du jour. Cependant, il a dû disputer la course sans ses gants de compétition habituels.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Jeux olympiques