L’argent c’est comme la neige: vive le ski, mais gare aux avalanches

Les entreprises industrielles et financières croulent sous les liquidités. C’est tout profit pour les marchés, mais pas pour l’économie réelle.
Les entreprises industrielles et financières croulent sous les liquidités. C’est tout profit pour les marchés, mais pas pour l’économie réelle. - EPA.

La neige c’est beau, c’est lumineux, c’est féerique, mais l’excès de neige paralyse et quand la poudreuse se transforme en verglas, les accidents se multiplient : on vient d’en faire l’expérience.

C’est vrai pour la neige. C’est vrai pour l’argent. C’est beau, c’est lumineux, c’est féerique le déferlement d’argent. Ça brille.

Mais quand cela s’accumule excessivement, ça crée des bulles dites « spéculatives », comme des congères, et, à la moindre glaciation, ça provoque des glissades qui peuvent déboucher sur des accidents majeurs.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct