UE: Dimitris Avramopoulos est soupçonné de pots-de-vin dans le scandale Novartis

Dimitris Avramopoulos parle de «
calomnie
» et de «
conspiration
».
Dimitris Avramopoulos parle de « calomnie » et de « conspiration ». - Reuters.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé lundi la saisie du Parlement pour enquêter sur d’éventuelles responsabilités pénales dans une affaire de corruption impliquant le laboratoire pharmaceutique Novartis de dix ex-ministres (dont Avramopoulos) et Premiers ministres de la droite et socialistes, soit une partie de l’actuelle opposition.

Le parquet anticorruption grec enquête depuis 2016 sur des soupçons de pots-de-vin qu’aurait versé par millions la firme suisse à des officiels grecs en échange d’un accès privilégié au marché du médicament en Grèce.

La liste des personnalités politiques prétendument impliquées inclut l’ex-Premier ministre Antonis Samaras, au pouvoir pendant une bonne partie de la crise grecque, de même que son ancien ministre des Finances et actuel gouverneur de la Banque centrale, Yannis Stournaras. Le commissaire européen Dimitris Avramopoulos est cité pour ses années au ministère de la Santé, entre 2006 et 2009.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct