«Je parviendrai comme toujours à m’évader»

Article paru dans Le Soir, le 16 et 17 mars 1968

La presse regorge d’informations concernant la nouvelle vie de James Earl Ray, matricule 65.4777 à la prison de Nashville. Il est et restera au secret dans une cellule peinte en vert olive. Ses deux voisins immédiats sont un militant noir qui a tué un agent, et un gangster blanc auteur d’un hold-up sanglant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct