Aksel Lund Svindal, un champion olympique de descente inédit, comme d’habitude

@AFP
@AFP

Aux Jeux d’hiver, c’est une constante. Alors qu’à ceux d’été, dans les deux épreuves reines, le 100 m en athlétisme(1) et le 100 m libre en natation (2), ils sont plusieurs à avoir conservé leur titre prestigieux sur une, voire deux olympiades, en ski, depuis l’instauration de la descente hommes, en 1948, à Saint-Moritz, aucun athlète n’a jamais réussi à décrocher une deuxième médaille d’or.

La concurrence y est-elle plus féroce ? Les aléas de la compétition (conditions climatiques, parcours, qualité de la neige, etc) y jouent-ils un rôle plus essentiel ? Les blessures que s’occasionnent les skieurs sont-elles si nombreuses qu’elles leur empêchent une certaine constance ? Il y a sans doute un peu de tout ça pour expliquer cette étonnante tendance.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Jeux olympiques