A Calais, des migrants à bout, dans l’insécurité permanente

A Calais, des migrants à bout, dans l’insécurité permanente

Des mois passés à dormir dehors dans le froid, tenter des embarquées dangereuses pour rejoindre l’Angleterre et supporter la pression de la police. Aujourd’hui, il n’est pas d’humeur. Pas d’humeur à encaisser une enième visite de journaliste voyeur. « Vous venez, vous posez vos questions, vous repartez et pour nous, jamais rien ne change. » Alors il joue avec la lame de rasoir qu’il garde dans la poche de son gant. Comme ça. C’est ce qui lui permet d’ouvrir les bâches des camions. « Et de me défendre. » Il fait glisser un doigt en travers de sa carotide. « This is bad life. »

Ambiance à Calais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct