Des bateaux russes espions au large de la côte belge

Les patrouilleurs côtiers de la Marine au travail.
Les patrouilleurs côtiers de la Marine au travail. - Pierre-Yves Thienpont.

L’une des missions de la Marine belge est bien entendu de sécuriser les côtes du pays. Avec la police et/ou les douanes, la Défense mène plusieurs fois par an des contrôles au cours desquels des navires sont inspectés de fond en comble pour s’assurer que tout à bord est réglementaire. Cette sécurisation des côtes consiste aussi à identifier tous les bateaux qui se croisent au large de la côte belge, dans la zone exclusive économique. Et là, les choses ont changé depuis peu. « Depuis 30 ans, plus aucun bateau russe ne s’aventurait là-bas, commente le capitaine de vaisseau Carl Gillis. Et l’an dernier, nous avons dû intervenir pour identifier une cinquantaine de navires de la patrie de Vladimir Poutine. Il s’agissait parfois de simples frégates mais aussi de bateaux d’espionnage et de sous-marins. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct