Federica Mogherini, elle court, elle court, la «ministre» des Affaires étrangères

Federica Mogherini s’expose à la controverse. © Reuters
Federica Mogherini s’expose à la controverse. © Reuters

On ne compte plus ses voyages. Ses heures d’avion. Ses discours. Ses poignées de mains. Et ses apparitions devant la presse. En un an, l’ex-ministre italienne des Affaires étrangères détient déjà des records. Puissamment poussée par Matteo Renzi, « sans expérience » avaient dit les mauvaises langues, au poste de haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini est devenue l’une des figures les plus connues de l’Europe. Et de la Commission européenne puisque – arrangement tarabiscoté de la tuyauterie institutionnelle européenne – elle possède la « double casquette » : elle est aussi vice-présidente de l’exécutif européen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct