Aide médicale urgente: «Les migrants finissent par abandonner les soins»

Si de premiers soins peuvent être prodigués dans le hub huanitaire de Médecins du monde, certains patients ont besoin d’une aide médicale et d’un suivi plus importants.
Si de premiers soins peuvent être prodigués dans le hub huanitaire de Médecins du monde, certains patients ont besoin d’une aide médicale et d’un suivi plus importants. - mathieu golinvaux.

L es abus, c’est fini ! » Denis Ducarme signifiait la fin de la récré, le mois passé lors d’un entretien avec nos confrères de la DH. Dans le viseur du ministre MR en charge de l’Intégration sociale, les soins de confort offerts par des médecins complaisants à des migrants « illégaux » aux frais du contribuable. Et de citer des cas de chirurgie esthétique, échographies de grossesse non nécessaires, circoncisions… Un projet de loi, présenté en deuxième lecture à la Chambre ce mercredi, doit ainsi mieux encadrer les contrôles de l’aide médicale urgente (AMU), le dispositif qui offre une prise en charge des soins de santé aux migrants en situation irrégulière (voir ci-dessous).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct