Chimamanda Ngozi Adichie: «Créer des personnages féminins forts n’est pas politique... C’est fidèle à la réalité!»

Pour Chimamanda Adichie, le féminisme doit être porté tant par les femmes que par les hommes.
Pour Chimamanda Adichie, le féminisme doit être porté tant par les femmes que par les hommes. - AFP

Elle est devenue, à son corps défendant, une sorte de nouvelle icône féministe à travers le monde. Chimamanda Ngozi Adichie, auteure nigériane vivant entre Lagos et Washington, est d’abord une romancière saluée par la critique dès la publication de son premier roman, L’Hibiscus pourpre, en 2003. Mais ses conférences et son « manifeste féministe » ont aussi fait d’elle une des figures de proue d’un nouveau féminisme, marqué par l’intersectionnalité (qui prend en compte la multiplication des facteurs de domination pour les femmes noires, par exemple, à fois victimes de racisme et de sexisme). En 2012, la conférence TEDx qu’elle a animée, intitulée « We should all be feminists » (« Nous devrions tous être féministes ») a connu un retentissement totalement inattendu… au point que la star Beyonce place des extraits de son intervention sur son titre «Flawless».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct