JO 2018: Swings, qui a ramené l’argent à la Belgique, décrypté

JO 2018: Swings, qui a ramené l’argent à la Belgique, décrypté
AFP

Bart Swings avait une grosse pression sur ses épaules, ce samedi, à Pyeongchang au départ de la mass start, la dernière course du programme de patinage de vitesse et celle où il avait logiquement le plus de chances de bien figurer après ses sixièmes places sur 1.500 et 5.000 m et sa huitième place sur 10.000 m.

Vingt ans après, il est parvenu à succéder -enfin- au Néerlandais Bart Veldkamp, le dernier à avoir remporté une médaille pour la Belgique aux Jeux d’hiver, également en patinage de vitesse, à Nagano.

Aujourd’hui, c’est sous les ordres de Jelle Spruyt que Swings travaille, même si une bonne partie de la préparation technique a été effectuée en Norvège, avec l’équipe nationale. Les deux hommes se connaissent depuis l’adolescence, à l’époque où ils pratiquaient le patinage en ligne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Jeux olympiques