«Les quotas doivent être purement et simplement supprimés»

Pour François Desquesnes, «
le système actuel s’apparente à un panier percé qui bride inutilement les jeunes candidats médecins
».
Pour François Desquesnes, « le système actuel s’apparente à un panier percé qui bride inutilement les jeunes candidats médecins ». - belga.

Fin, ou presque, de la procédure en conflit d’intérêts portée par la Commission communautaire française (Cocof) à l’égard du projet de loi réglant l’accès aux professions de médecin et de dentiste. Pour faire simple, rappelons que le texte confie à la Commission de planification l’évaluation régulière des besoins du pays (comme c’est le cas actuellement). Par contre, il retire à cette Commission le soin de lui proposer un partage entre communautés linguistiques : ce travail de répartition du quota national entre francophones et flamands sera à l’avenir réservé à la Cour des comptes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct