Les tâches ménagères, obstacle tenace à l’égalité

La répartition des tâches ménagères reste souvent peu équitable.
La répartition des tâches ménagères reste souvent peu équitable. - D.R.

L’égalité progresse. Très (trop) lentement, certes. Reste qu’au cours des dix dernières années, les index européens de l’égalité de genre révèlent une légère progression. L’écart entre les hommes et les femmes se réduit peu à peu dans les domaines de l’emploi, des ressources financières, de l’éducation, de la représentation dans les structures de pouvoir ou encore de la santé. Pourtant, un seul indicateur résiste : le « temps ». Comprenez celui consacré au soin des enfants, aux tâches domestiques mais aussi aux loisirs. Sur ce point, ce n’est pas que l’égalité stagne. Elle régresse. C’est en tout cas ce qui ressort de l’index européen de l’égalité de genre (« Gender Equality Index ») de l’institut européen dédié, édition 2017, qui analyse donc les données statistiques de l’année 2015 dans les 28 Etats membres.

1 La Belgique dégringole

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct