Edith, d’un côté à l’autre de la barrière

Edith, d’un côté à l’autre de la barrière

« Toute ma vie, j’ai travaillé dans le milieu social, cela me tenait à cœur. Aujourd’hui, je trouve cela très cynique d’être devenue complètement dépendante du système » lance Edith. À 57 ans, cette ancienne aide-soignante vit seule à Genval. « Mes enfants ont quitté la maison depuis longtemps. » En 2007, sa vie a basculé : « Suite à un problème à un genou, on m’a diagnostiqué un cancer et du diabète. » Une lourde opération fut donc nécessaire, à la suite de laquelle, elle a dû arrêter de travailler durant plus de six mois. Entre-temps, la loi avait changé. « J’ai été licenciée à cause de ma trop longue absence. Cela faisait 21 ans que je travaillais dans un CPAS, j’ai aussi passé sept ans avec des contrats ALE dans des écoles primaires et maternelles du Brabant wallon. Le médecin du travail avait donné son accord pour que je continue à travailler, mais pour effectuer des tâches plus légères.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct