Le salaire d’un dirigeant de PME? 33.955 euros

Pour Johan Van Overtveldt, la réforme de l’impôt sur les PME constitue une « réforme structurelle très importante pour la croissance économique ».
Pour Johan Van Overtveldt, la réforme de l’impôt sur les PME constitue une « réforme structurelle très importante pour la croissance économique ». - Belga

Souvenez-vous, c’était en décembre. Le cri du cœur – un coup de com, diront leurs détracteurs – de l’Union des Classes moyennes (UCM) vrillait les oreilles du gouvernement, des libéraux en particulier, sans doute pas préparés à une sortie au vitriol contre leur réforme de l’impôt des sociétés (Isoc). Pierre-Frédéric Nyst, le frais émoulu président de l’UCM, affirmait dans une interview au Soir (lire Le Soir du 22 décembre) que ladite réforme de l’impôt des sociétés – le projet phare du gouvernement Michel jusqu’à présent – ne rapporterait pas grand chose aux petites et moyennes entreprises (PME). Pire, Pierre-Frédéric Nyst expliquait que la réforme était juste un cadeau aux grandes entreprises et aux multinationales. C’est peu dire qu’en coulisses, cette sortie a été peu appréciée. Le ministre des indépendants Daniel Ducarme (MR) a même été mandaté par le gouvernement pour battre la campagne, afin d’expliquer que la réforme de l’impôt des sociétés allait profiter aux PME également.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct