Triche aux examens: vers une modification des sanctions dans le supérieur?

Jusqu’à présent, une fraude aux examens entraînait un refus d’inscription obligatoire de l’étudiant pendant 5 ans dans tous les établissements de la Communauté française. Demain, elle pourrait être réduite à trois ans.
Jusqu’à présent, une fraude aux examens entraînait un refus d’inscription obligatoire de l’étudiant pendant 5 ans dans tous les établissements de la Communauté française. Demain, elle pourrait être réduite à trois ans. - Belga.

Tricher aux examens… Pas bien ! Mais du folklore de l’antisèche en secondaire à la faute caractérisée dans l’enseignement supérieur, il y a un gouffre. Un gouffre grand comme la différence entre la bêtise d’un ado et la fraude d’un adulte. Un gouffre que les textes régissant le savoir-vivre à l’université ou en haute école « punissent » très sévèrement : cinq années de refus d’inscription pour le jeune qui a fait l’objet d’une mesure d’exclusion résultant d’une fraude aux évaluations !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct