Fenêtre de tir pour Macron-Merkel: au travail, et vite!

© Dominique Rodenbach.
© Dominique Rodenbach.

Un ouf de soulagement. C’est ce qu’on a entendu à Paris, à Bruxelles et dans tous ces endroits où demeurent les pro-Européens et où l’on est convaincu que l’Europe ne peut avancer sans une Allemagne forte. Ce dimanche, c’est donc la raison qui a dominé chez les militants du SPD qui ont dit oui au quatrième mandat d’Angela Merkel. L’Allemagne a donc un gouvernement, sans enthousiasme et entaché de grosses fragilités, mais pro-européen.

C’est donc une fenêtre d’opportunité, étroite et de courte durée, qui s’ouvre pour l’Europe avec cette constellation de deux astres politiques qui devrait permettre, peut-être pas de réussir, mais de tenter une réforme de fond du projet européen. Le plan Macron ? C’est le grand mérite du nouveau président français : avoir « osé » dans son discours de la Sorbonne une proposition concrète de relance de l’UE, à laquelle d’autres, jusque-là aux abris, peuvent plus ou moins s’accrocher.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct