Une première condamnation pour sexisme dans l’espace public

C’est la première fois depuis 2014, qu’une plainte pour des propos sexistes dans l’espace public aboutit à une condamnation.
C’est la première fois depuis 2014, qu’une plainte pour des propos sexistes dans l’espace public aboutit à une condamnation. - Thierry GACHON

Pour la première fois, un chef d’accusation de sexisme dans l’espace public a été retenu et a abouti à une condamnation. La section néerlandophone du tribunal correctionnel de Bruxelles a en effet condamné un jeune homme à une amende de 500 euros, majorée des décimes additionnels – soit actuellement une multiplication par six, donc une somme totale de 3.000 euros – pour des propos sexistes tenus dans l’espace public, ainsi que pour outrage à agent et menaces. En cas de non-payement dans les délais légaux, le prévenu devra purger une peine de prison d’un mois, précise le jugement que Le Soir a pu consulter.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct