Alela Diane Cusp

<span>Alela Diane</span> Cusp

Depuis The Pirate’s Gospel en 2006, on chérit l’Américaine Alela Diane comme un bien précieux, une perle rare, digne héritière des plus grandes chanteuses folks. Les choses de la vie rythment ses chansons avec une simplicité et une délicatesse remarquables.

Le disque de celle qui réside à Portland, Oregon, est né en janvier 2016 lors d’une résidence à Caldera, dans une cabane isolée au plus profond d’une forêt enneigée de l’Oregon. Elle y délaisse sa fille de 2 ans (sujet de la chanson « Albatross » qui ouvre l’album) pour, au coin d’un poêle à bois, vivre sa solitude et se lancer dans l’écriture, entre « Émigré » en pleine actualité et « Song For Sandy » dédiée à la chanteuse britannique Sandy Denny décédée il y a peu. Sans oublier « Never Easy » qui parle de la relation complexe avec sa mère.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct