Mode: affreuses, sales et méchantes

Jane Fonda. © D.R.
Jane Fonda. © D.R.

Il paraît que la cagoule, c’est cool. Que le sac banane se porte désormais en bandoulière. Que le bandana cartonne à la récré, comme les jeans bleach déchirés, les sweats, les fuseaux, les baskets montantes, les Doc Martens et le fluo. Le fluo, oui, ce faux pas, indélébile façon Stabilo. Trente ans après, le fuchsia, le vert pomme, le jaune citron, hypnotiques et malaisants, colonisent les défilés de prêt-à-porter. Hier soir, à Paris, la Fashion Week féminine pour l’automne-hiver 2018/2019 s’est clôturée sur deux notes de fond : une célébration effrénée de la jeunesse, du futur, de la fête, de l’égalité hommes-femmes et un inébranlable retour aux années 80.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct