Manuel Valls au «Soir»: «Je n’aimerais pas être à la place du président italien!»

On assiste à «
une crise profonde de la social-démocratie
», estime Manuel Valls.
On assiste à « une crise profonde de la social-démocratie », estime Manuel Valls. - Bruno Dalimonte/Le Soir.

A Bruxelles dans le cadre du colloque « Terrorisme : sommes-nous en guerre ? » organisé à Bastogne, l’ancien Premier ministre français, Manuel Valls, a fait une halte à la rédaction du Soir pour répondre à nos questions. Montée des populismes européens, crise de la social-démocratie, futur du Parti socialiste... l’actuel député apparenté à La République en Marche a donné son analyse des derniers événements politiques secouant l’Europe et le monde.

Comment réagissez-vous au séisme italien  : le triomphe du Mouvement Cinq étoiles, la défaite historique de Matteo Renzi, et l’émergence de la Lega ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct