Le commentaire: un échec de la fusion des communes

Le commentaire: un échec de la fusion des communes

Habitué à sillonner les routes du pays, c’est sans a priori que je suis parti à Aiseau-Presles. Tout juste, me demandais-je pourquoi rester cinq jours dans une commune dont on n’entend jamais parler. Un peu normal finalement car les Aiseau-Preslois eux-mêmes ne parlent jamais de leur commune, de leur entité. Dès les premiers contacts avec la population, mon collègue photographe Dominique Duchesnes et moi-même allions vite comprendre qu’Aiseau-Presles n’existe qu’administrativement. Depuis la fusion des communes de 1976, jamais la sauce n’a pris entre les quatre villages composant l’entité. Aiseau, Roselies, Pont-de-Loup et Presles, chacun des villages a gardé sa propre identité, sa propre vie, ses propres coutumes. Mais aussi ses propres habitants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct