La réforme de la formation des profs n’échappe pas à la guerre des chiffres

Pour le Segec, «
la FIE construit un modèle où les enseignants pourront choisir leur rémunération en fonction du nombre d’années d’études
». Alain Dewez.
Pour le Segec, « la FIE construit un modèle où les enseignants pourront choisir leur rémunération en fonction du nombre d’années d’études ». Alain Dewez.

Un milliard deux cents millions d’euros ? Ou 152 millions d’euros ? Le moins que l’on puisse écrire est que, outre les conflits idéologiques, la réforme de la formation initiale des enseignants (FIE) est l’objet d’une hallucinante bataille de chiffres. Au cœur du problème : le surcoût engendré par la revalorisation salariale et, surtout, la soutenabilité financière de l’opération.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct