Le Festival Up et ses Polaroid de cirque

«
Mémoire(s)
» du Poivre Rose, pour déjouer les stéréotypes.
« Mémoire(s) » du Poivre Rose, pour déjouer les stéréotypes. - Toinette Chaudron.

Après plus de dix ans à voir s’ébrouer un cirque contemporain protéiforme et innovant, une énigme persiste dans notre esprit : pourquoi la piste reste-t-elle, aux yeux du grand public, engluée dans des clichés d’un autre âge ? Pourquoi, alors que des lieux comme les Halles de Schaerbeek ou Latitude 50 s’évertuent à programmer des artistes hors-norme, comme Claudio Stellato, Alexander Vantournhout ou Carré Curieux, l’image du cirque reste-elle indécrottablement associée au nez rouge et à l’odeur de fumier du cirque traditionnel ? Ou, au mieux, au barnum pailleté du Cirque du Soleil ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct