Il y a dix ans dans Le Soir : «Laurent, prince et businessman»

Rue de l’équateur, 1180 bruxelles. Cet immeuble est le siège officiel de l’IRGT du prince Laurent. Mais pour combien de temps encore ? © rudolf marton
Rue de l’équateur, 1180 bruxelles. Cet immeuble est le siège officiel de l’IRGT du prince Laurent. Mais pour combien de temps encore ? © rudolf marton

(article paru dans Le Soir le 15 mars 2008)

Les révélations sur les vacances du prince Laurent dans la Casa Sofia de Panarea, en Sicile, ont mis en lumière la « Compagnie des Eoliennes », société créée en 2002 dans le but unique d’acheter cette villa avec vue sur le Stromboli.

Mais le nom de Laurent est également associé à d’autres sociétés, directement ou indirectement. Dans une sorte de réseau plutôt opaque. Qui s’interpénètre.

L’environnemental étant imbriqué dans l’immobilier. Les mêmes personnes se retrouvant au conseil d’administration de plusieurs de ces sociétés. Les actes étant quasi toujours passés auprès du même notaire (Jean-Luc Indekeu, par ailleurs inculpé en décembre dernier de faux, abus de confiance, fraude fiscale et blanchiment, dans d’autres dossiers).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct