Il y a 50 ans, le Printemps de Prague

Il y a 50 ans, le Printemps de Prague

Le 5 janvier 1968, Alexandre Dubcek prend la tête du parti communiste tchécoslovaque et se lance dans un programme de réforme du pays en instaurant le « socialisme à visage humain ». Dubcek, 46 ans, porté par une conscience aigûe du fossé qui se creuse entre le parti communiste et le peuple, est un homme du compromis, comme l’écrit Pol Mathil dans Le Soir du 21 août 2008. Il entreprend un vaste chantier de réformes, qui enflammera le pays.

Le Printemps de Prague apparaît clairement comme une menace aux yeux de Moscou, qui redoute une contagion démocratique. Jusqu’au 20 août pourtant, le rêve de Dubcek semble en mesure de pouvoir se réaliser, jusqu’à faire tache d’huile dans une série de pays « frères ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct