Recettes fiscales: 10 ans de surestimations budgétaires

Les surévaluations systématiques 
des recettes fiscales ne sont pas propres à ce gouvernement. 
Elles durent depuis plus de 10 ans 
et ont enquiquiné au moins quatre ministres des Finances de rang, 
notamment Johan Van Overtveldt.
Les surévaluations systématiques des recettes fiscales ne sont pas propres à ce gouvernement. Elles durent depuis plus de 10 ans et ont enquiquiné au moins quatre ministres des Finances de rang, notamment Johan Van Overtveldt. - Belga

I k ben het beu. J’en ai marre. » C’est le titre d’une interview de Johan van Overtveldt (N-VA)accordée au magazine Knack en septembre 2016. Le ministre des Finances fait face à la fronde de l’opposition et, en coulisses, de certains de ses partenaires de la suédoise– le CD&V pour ne pas le nommer. L’homme est attaqué pour ses approximations budgétaires en matière de recettes fiscales. C’est que ces dernières sont très largement surestimées. Cette année-là, entre la conception initiale du budget et les recettes réellement encaissées, il y a un écart de plus d’un milliard d’euros pour le seul précompte mobilier, l’une des principales sources de recettes fiscales. Et si le ministre des Finances en a marre, c’est parce qu’il sait et reconnaît qu’il y a un problème d’estimation. Un problème récurrent…

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct