Commission Kazakhgate: le spectre d’un échec plane sur la Chambre

Dirk Van der Maelen (S.PA), le président de la commission d’enquête, «
regrette amèrement
» que certains députés n’aient pas su «
dépasser
» les frontières partisanes.
Dirk Van der Maelen (S.PA), le président de la commission d’enquête, « regrette amèrement » que certains députés n’aient pas su « dépasser » les frontières partisanes. - Belga.

D ès le départ, on savait qu’il fallait dépasser les frontières des partis dans cette enquête. Je constate que certains n’y sont pas arrivés et je le regrette amèrement.  » La sentence est signée du président de la commission d’enquête parlementaire sur la transaction pénale, le SP.A Dirk Van der Maelen. Alors que la commission est entrée dans la dernière ligne droite, l’optimisme n’est manifestement pas de rigueur parmi les 17 commissaires. Le consensus s’éloigne.

Ces dernières semaines, les réunions de la commission se sont multipliées. Objectif : mettre la dernière main au rapport final, fruit d’un travail de près d’un an et demi sur l’affaire dite du « Kazakhgate ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct