Olivier Meys: «Je voulais une fiction ancrée dans le réel»

Film sensible, «
Bitter Flowers
» donne un autre point de vue sur la misère humaine et les rêves déchus.
Film sensible, « Bitter Flowers » donne un autre point de vue sur la misère humaine et les rêves déchus. - D.R.

Bruxellois de naissance, diplômé de l’IAD en 2000, Olivier Meys se passionne depuis longtemps pour la Chine. Un pays qu’il a appris à connaître à force de voyages et de rencontres. Après avoir forgé son expérience dans le documentaire, il se lance aujourd’hui dans l’expérience d’un premier long-métrage de fiction.

Dans Bitter Flowers, il raconte l’histoire de Lina, une jeune femme qui décide de quitter sa Chine natale pour assurer un avenir meilleur à sa famille. Arrivée à Paris dans l’espoir de trouver du travail en tant que nounou, elle déchante très vite et tombe petit à petit dans la prostitution.

D’où vient votre fascination pour la Chine ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct