Tunisie: «La Présidence est à l’origine de tous les blocages de la justice transitionnelle»

Sihem Ben Sedrine, présidente de l’Instance vérité dignité (IVD), chargée de solder les comptes de la dictature Ben Ali.
Sihem Ben Sedrine, présidente de l’Instance vérité dignité (IVD), chargée de solder les comptes de la dictature Ben Ali. - EPA

L’Assemblée des représentants du Peuple a refusé en début de semaine d’accorder à l’Instance vérité dignité (IVD) la prolongation de son mandat jusqu’au 31 décembre au terme de deux séances houleuses. De nombreux députés et juristes dénoncent un «  coup d’Etat contre la justice transitionnelle  », estimant que l’Assemblée n’avait pas à valider la décision et qu’avec moins de 73 voix exprimées, le vote ne réunissait pas le quorum nécessaire pour être valide.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct