Frank Le Gall: «Je n’écrirai jamais le dernier scénario»

Frank Le Gall parmi les aquarelles de Théodore Poussin à la galerie Huberty & Breyne.
Frank Le Gall parmi les aquarelles de Théodore Poussin à la galerie Huberty & Breyne. - Bruno Dalimonte.

Le monde était sans nouvelles de lui depuis plus de dix ans. Théodore Poussin, le poète bourlingueur du 9e Art, signe un retour vengeur dans Le dernier voyage de L’Amok. Son auteur, Frank Le Gall, a retrouvé la fièvre créatrice et l’aventure au large de la péninsule malaise est d’une beauté noire. Poussin s’est mis en tête de faire la peau à son ennemi héréditaire, le sanguinaire capitaine Crabb. Le pirate lui a volé son île perdue. Poussin va vendre son âme au diable pour récupérer cette cocoteraie. Tuer un homme n’est jamais facile et pourtant, dans ce nouvel album, Frank Le Gall va beaucoup plus loin : il flingue le destin. Son héros est désormais libre de choisir sa vie mais ça, ce sera une autre histoire…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct