Fernand Léger Le Beau pour tous

<span>Fernand Léger</span> Le Beau pour tous

Des couleurs vives, des toiles remplies d’images qui se superposent, des personnages un peu ronds dans des décors chaotiques… on a vite fait de résumer l’art de Fernand Léger à quelques poncifs. À tel point qu’au fil du temps, la modernité qu’il incarnait au début du vingtième siècle a pu finir par nous paraître désuète.

Le grand mérite de l’exposition présentée à Bozar (après avoir attiré les foules au Centre Pompidou Metz) est justement de replacer Léger dans son temps et de montrer à quel point son travail fut novateur et singulier. Même sans être inconditionnel de son œuvre, on suit ce parcours avec énormément de plaisir et d’intérêt, redécouvrant au travers de l’artiste tous les bouleversements sociétaux, politiques, techniques, artistiques d’un vingtième siècle où la peinture a dû se réinventer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct