Daniel Ek se la joue modeste

Daniel Ek détient encore 9,2
% du capital de Spotify, mis en ligne en 2008.
Daniel Ek détient encore 9,2 % du capital de Spotify, mis en ligne en 2008. - AFP.

Comme tout patron d’entreprise technologique qui se respecte, Daniel Ek, le cofondateur de Spotify est déjà une « légende ». Certes, l’homme se défend d’être un « demi-dieu », comme selon lui sont trop souvent dépeints les entrepreneurs du web. Il se dit « introverti » et affirme avoir vécu une vie de « Svensson » (l’équivalent suédois d’un Janssen belge ou d’un Dupont français). Un « Monsieur-tout-le-monde » que le magazine américain Billboard a pourtant désigné comme la « personnalité la plus influente de l’industrie musicale » en 2017. Et qui comptait Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Facebook, et la pop star Bruno Mars, au rang des invités lorsqu’il a épousé sa compagne et mère de ses deux enfants en 2016 sur les bords du lac de Côme.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct