La maison Berluti, la nouvelle histoire belge

En 2012, la présentation de la première collection de prêt-à-porter de Berluti, lors de la Fashion Week masculine pour l’automne/hiver 2012-2013 à Paris.
En 2012, la présentation de la première collection de prêt-à-porter de Berluti, lors de la Fashion Week masculine pour l’automne/hiver 2012-2013 à Paris. - AFP

Résumé des épisodes précédents. Restez concentrés, ça sera rapide. Janvier 2018 : après sept années aux commandes de la ligne masculine de Louis Vuitton, le Britannique Kim Jones lâche l’affaire. Deux mois plus tard, le 19 mars, le styliste belge Kris Van Assche crée la surprise en quittant la maison Dior où il officiait à la tête du prêt-à-porter Homme depuis 2007. Le même jour, Kim Jones sort du placard et le remplace illico chez Dior Homme. Vendredi dernier, le 30 mars, le groupe LVMH annonce le départ du créateur français Haider Ackermann, directeur artistique de Berluti depuis septembre 2016. Lundi, enfin, après une petite semaine aux Seychelles (merci Instagram), Kris Van Assche débarque chez Berluti.

Berluti, ça sonne italien, mais c’est français. Français depuis que le fondateur (italien), Alessandro Berluti, né en 1865 à Senigallia, un village au bord de la mer Adriatique, quitte son pays à l’âge de 19 ans pour gagner la France. L’histoire, jolie, vaut la peine d’être racontée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct