«Noir Jaune Blues, et après?» à Cureghem:«Ce quartier a une âme incroyable»

«Noir Jaune Blues, et après?» à Cureghem:«Ce quartier a une âme incroyable»
Mathieu Golinvaux

Cureghem, à Anderlecht, et ses 200 hectares qui abritent 26.000 habitants et… 125 nationalités différentes. Dépaysement assuré à dix minutes à tout casser de la Grand-Place, une quinzaine de la rédaction du Soir à la rue Royale.

Cureghem, c’est un autre monde aux portes de la capitale de l’Europe. Et c’est aussi le monde entier qui se donne rendez-vous au cœur de l’Union dans un éclatant mélange de cultures et de langues. Une promenade s’impose par l’interminable marché de fin de semaine, formidable kaléidoscope de senteurs, de bruits et de couleurs.

C’est peu dire que l’enclave urbaine délimitée par la petite ceinture, le canal et la gare du Midi porte une réputation sulfureuse au-delà des limites de Bruxelles : il y a une vingtaine d’années, des émeutes d’une rare violence avaient frappé les esprits.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct