Facebook: comprendre le scandale Cambridge Analytica

Facebook: comprendre le scandale Cambridge Analytica
REUTERS

Fin mars, Christopher Wylie attaque Cambridge Analytica, une société «  qui met en danger la démocratie ». Ce Canadien est le lanceur d’alerte qui accuse l’entreprise d’avoir utilisé les données de millions d’individus sur Facebook.

Une visée politique

Il dénonce notamment le fait que la firme cherchait à manipuler les élections à travers le monde et poussait sur Internet les théories du complot dans le but de développer « l’alt-right », les mouvements d’extrême droite américaines.

Christopher Wylie estime ainsi que les algorithmes de la firme auraient massivement influencé la présidentielle américaine et auraient aidé le président des États-Unis, Donald Trump, lors de sa campagne électorale. Pour cause, le vice-président de la firme est Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct