Le SUV, un caprice qui coûte cher à l’environnement

Le SUV, un caprice qui coûte cher à l’environnement

Il y a comme qui dirait un paradoxe : les moteurs de nos voitures sont bien plus performants que par le passé ; et pourtant… nous ne parvenons pas à réduire les émissions de CO2. Celles-ci, depuis 1990, ont augmenté de plus de 10 % au sein de l’Union européenne.

Pour partie, cela tient à l’accroissement du parc automobile, en particulier dans les nouveaux Etats-membres. Mais ce n’est pas la seule explication – notamment parce que les automobilistes des pays les plus riches sont aussi les plus pollueurs.

Dans un rapport rendu public ce mardi et titré « CO2 emissions from cars : The facts », l’ONG Transport & Environment, qui fait autorité en matière de pollution automobile en Europe, a tenté de comprendre pourquoi nous échouons ainsi à réduire les émissions dues au trafic routier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct