Olivier Py: «L’art doit d’abord être de l’art. S’il est en plus politique, tant mieux»

«
Wagner s’est hissé à la hauteur des plus grands
», dit Olivier Py.
« Wagner s’est hissé à la hauteur des plus grands », dit Olivier Py. - AFP

U n trou noir, une énergie tragique. » Quand Olivier Py évoque sa mise en scène de Lohengrin de Wagner, les mots sont durs. « C’est une pièce difficile, une mise en scène assez complexe, savante, et c’est certainement la plus noire que j’ai jamais faite dans ma vie. Quand on commence à penser à l’Allemagne année zéro, on est aspiré par un trou noir. Mais c’est par les trous noirs qu’on comprend l’univers. » Une manière de décoder notre époque à travers une œuvre complexe, mais actuelle et pertinence à l’époque de la montée des nationalismes.

« Lohengrin » est votre quatrième mise en scène de Wagner, après « Tristan und Isolde », « Tannhäuser » et « Der fliegende Holländer ». Ce n’est pas son œuvre la plus facile…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct