lesoirimmo

Les Flamands, une présence qui change la donne

Un petit matin au Pays des Collines.
Un petit matin au Pays des Collines. - Olivier Polet.

La frontière linguistique, une composante qui fait partie intégrante de la vie d’Ellezelles. En rue, on entend parler néerlandais. Dans les magasins aussi. Ici, personne ne vous dira que le néerlandais n’est pas important. Les commerces, s’ils vivent, c’est principalement grâce aux Flamands. Beaucoup de vendeurs nous avouent que, sans eux, cela ferait longtemps que la clé serait sous la porte. Ils représentent une grosse partie de leur clientèle. Minimum 50 %. Et ils ne se contentent pas de venir faire leurs courses du côté francophone, certains viennent y habiter. Pour profiter du calme et de la convivialité wallonne. Certains font construire, comme Steven.

D’autres achètent. Comme Jelle, 31 ans, et sa compagne Sophie, 29 ans. Lui travaille à Audenarde. Elle, à Renaix. Jelle a découvert Ellezelles il y a trois ans grâce à une maison. Celle en face du Colruyt. Il en est directement tombé amoureux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct